La propreté à 24 mois

Je préfère prévenir d’avance, cet article sera long !

Je vais vous parler de l’apprentissage de la propreté mais pas pour vous dire comment faire avec vos enfants (on le sait, chaque enfant est différent), mais pour expliquer (mot que j’utiliserai très souvent) comment ça se passe pour Jude :)


Cette histoire de propreté remonte au milieu de l’année dernière.

J’ai commencé à parler de la propreté à Jude par le biais d’un livre, en lui achetant un pot puis un réhausseur pour mettre sur nos wc.

Dans un premier temps, je l’ai laissé appréhender ce nouvel objet qu’était le pot.

babybjorn-fauteuil-pot-bleu-turquoise

Pot fauteuil de chez Babybjörn

Je le laissais faire ce qu’il voulait avec, c’est à dire que s’il voulait mettre des jouets dedans je le laissais faire, s’il voulait s’asseoir habillé dessus je le laissais aussi. MAIS tout en lui expliquant à quoi ça servait vraiment.

Je l’ai laissé découvrir.

Dans un second temps, je lui ai acheté un livre sur le sujet.

51i7P4D01JL

Il l’aimait beaucoup, demandait plusieurs fois à ce qu’on la lise. Et souvent à ce qu’on lui lise lorsqu’il était sur le pot, c’est alors que par hasard, nous avons eu droit à 2-3 pipis et 2-3 selles dedans. Lui ne se rendait pas vraiment compte

Il a ensuite totalement délaissé le pot, même si je lui proposais régulièrement. Je ne l’ai jamais forcé à se mettre dessus.

Depuis le début d’année, Jude a bien voulu y retourner. Je lui ai lu de nouvelles histoires en rapport avec la propreté et l’ai laissé aller sur le pot quand il le désirait, sans le forcer mais en lui proposant après le petit déjeuner par exemple ou alors le soir après le repas.

Les membres de notre famille lui on vaguement parlé du sujet mais Jude retient tout et m’en a fait part à la maison. Je lui répondais que bien sûr tout le monde serait fier de lui s’il faisait pipi ou caca dans son pot mais que ça viendrait de lui même, que s’il n’y arrivait pas encore, ce n’était pas grave du tout et que ça viendrait plus tard.


Mi Avril (un peu avant), il m’a dit un jour : « sans couche », j’ai dit OK.

Je l’ai donc laissé sans couche, en caleçon et pantalon (pas assez chaud ici pour le laisser les jambes à l’air). Il était tout content, tripotait évidement son zizi à travers son caleçon mais trop fier de me dire « sans couche » !

Je lui laissais donc, comme toujours, son pot à disposition sauf que je le déplaçais du salon à la chambre suivant la pièce dans laquelle on était.

Je lui répétais souvent qu’il n’avait pas de couche, que s’il avait envie de faire pipi ou caca il me demande le pot. Bien sûr, il ne me demandait rien du tout… A chaque proposition du pot : à des heures stratégiques telles qu’après le petit dej’, après le déjeuner, après le goûter et après le diner, il faisait quelque chose et était fier de lui ! Et fier de venir avec moi pour le vider dans les toilettes et tirer la chasse d’eau !

Pour rester cohérente avec ce qu’on venait d’entamer et son désir de ne plus mettre de couche, je lui ai quand même bien expliqué que je préférais qu’il en mette une pour la sieste et la nuit au cas où, pour ne pas mouiller son lit et il a accepté. Et aussi pour les trajets en voiture, parce qu’on ne pourrait pas nettoyer le siège auto sinon…

Pour les trajets à l’extérieur, j’appréhendais beaucoup plus !

Il a donc fallu aller chez sa Nounou et à pieds, comme toujours, et donc pour ne pas me contredire, je l’ai emmené sans couche.

A la maison, il n’y avait eu qu’un incident pipi.

Sur le trajet je lui ai peut être trop répété d’attendre qu’on soit arrivé chez Nounou pour pouvoir faire pipi s’il en avait envie. Je redoutais tellement le moment où il faudrait le nettoyer et le changer en pleine rue… Bien sûr j’avais son sac à dos sous le bras avec rechanges complets à l’intérieur !

Après plusieurs trajets, aucun incident.

Avec sa Nounou nous nous sommes mises d’accord pour le port de la couche pour les trajets maison – école qu’elle avait à faire en voiture.

Chez elle, Jude avait pas mal sa couche finalement, puisque je l’emmène souvent tard. Elle fait un premier trajet avant le repas de midi, puis ensuite il y a la sieste puis à nouveau un trajet à 16h et je viens le chercher. Donc aucun incident non plus et avec couche sèche après les trajets :)


Depuis le jeudi 15 Avril, son assistante maternelle est en vacances. On a donc pu commencer les choses sérieuses.

Comme avant : proposition du pot après le petit déjeuner, après le repas de midi. Couche pour la sieste. Proposition du pot après le goûter, avant le bain du soir puis après le diner.

Tout s’est bien passé et il a fait quelques chose à chaque fois, avec toujours autant de fierté.

Fierté de maman (et papa) aussi hein :)

Mais on n’allait pas rester à la maison sous prétexte que j’avais peur qu’il se fasse pipi dessus en sortant dehors…

Je lui ai donc répété que les trajets en voiture se feraient encore avec la couche. Pour les promenades à pieds autour de chez nous, je ne lui en ai pas mis mais j’avais toujours le fameux sac à dos avec moi !

Le dimanche 17, on allait à Walibi pour la journée (si vous l’avez manqué, c’est ici).

En arrivant, on a décidé de lui laissé la couche qu’il avait déjà dans la voiture. On lui a dit plusieurs fois pendant le trajet que s’il avait vraiment envie de faire pipi il avait une couche, qu’il pouvait faire dans la couche car on n’avait pas le pot avec nous et qu’on ne pouvait pas s’arrêter.

Avant d’entrer au parc, on lui a demandé plusieurs fois s’il voulait venir avec son papa ou moi aux toilettes, il n’a pas voulu. Je lui ai laissé la couche toute la matinée mais en lui disant qu’il pouvait nous demander n’importe quand s’il avait envie de faire pipi.

Le midi, j’ai voulu changé sa couche mais elle était sèche ! Aucun pipi de la matinée, je lui ai expliqué que s’il ne voulait pas aller dans les toilettes il pouvait faire dehors, que j’allais l’aider, le porter et lui expliquer comment faire.

1951250696919261459?account_id=1

J’ai donc été dans un petit coin, près d’un arbre, et je me suis accroupie comme nos mamans l’ont fait pour nous, en tenant mon fils. Il m’a bien écouté puis après quelques minutes de réflexion, a fait son pipi comme s’il l’avait toujours fait en pleine nature.

Je lui ai laissé la couche pour l’après-midi, en lui expliquant qu’il avait sa sieste à faire et que, comme à la maison, on laissait la couche.

Après le goûter, je lui demande s’il veut faire pipi, il nous répond que oui mais refuse les toilettes. Je lui explique qu’on allait devoir faire comme le midi, au pied d’un arbre. Il a réussi une fois de plus. La couche était toujours sèche.

Et le soir, grosse commission en rentrant. Il s’était retenu la journée, lui qui est réglé (presque) comme une horloge à ce niveau là.


Le lundi, journée tranquille à la maison. Premier incident caca avant le déjeuner, c’est moins drôle… Je m’aperçois qu’il a de la fièvre en plus de la voix cassée qu’il a depuis qu’il est levé… Je mets ça sur le fait qu’il ne se sent pas bien. On le nettoie en lui expliquant que ce n’est pas grave, qu’on allait tout nettoyer, qu’il ne s’inquiète pas et qu’on allait mettre des vêtements propres. Il n’était pas à l’aise du tout et j’ai senti qu’il s’en voulait. On a donc trouvé les mots pour le rassurer.

Le soir, toujours fiévreux mais aucun autre incident. Le lendemain matin, départ pour Marseille.

Je ne vais pas expliqué le détail de notre semaine niveau propreté, mais Jude a été fiévreux 2 jours, a toussé toute la semaine, a passé 4 nuits affreuses à cause de ça et n’a pas eu d’appétit, que ce soit au petit dej, au goûter, le midi ou le soir, il n’avalait presque rien… Niveau propreté, on a suivi le « sans couche » à sa demande. Sorties sans couche, trajets en voiture sans couche et siestes en porte bébé sans couche. Résultat : 1 incident pipi à la plage.

Jude ne buvant peu et ne mangeant presque rien, les selles étaient moins fréquentes et les pipis moins abondants. Mais il a toujours refusé de faire dans les toilettes et pendant cette semaine, refus de faire dehors aussi… L’incident était donc dû à ça : on était parti dès le matin, on a pique niqué et Jude se retenait de faire tant qu’on n’était pas rentrés pour qu’il fasse sur son pot

3729279432070338109?account_id=1


Voilà où en est Jude au niveau de la propreté.

  • La demande de ne plus mettre de couche est venu de lui même
  • Il est fier de faire ses besoins sur son pot et d’aller les vider aux toilettes
  • Il refuse de faire sur les wc (même avec le réhausseur)
  • Plus de couche la journée sauf pour la sieste et la nuit
  • Plus de couche en voiture
  • Plus de couche en promenade
  • Il ne demande pas encore tout le temps le pot de lui même
  • Je guette encore les signes qui font que je lui propose le pot (entre chaque demande régulière) je commence à mieux le comprendre maintenant qu’il se tripote moins le zizi à travers son pantalon.

 

SUITE AU PROCHAIN EPISODE !

N’hésitez pas à me dire en commentaire comment ça se passe chez vous, si votre enfant est propre ou pas encore, s’il a commencé par le pot ou les toilettes, etc, ça m’intéresse !

 

Publicités

6 réflexions sur “La propreté à 24 mois

  1. Ici Allie a eu 2 ans il y a une semaine et on est pour le moment au même stade que Jude. Elle allait déjà régulièrement sur le pot depuis plusieurs mois , aucun accident caca depuis des mois d’ailleurs. Depuis samedi on a enlever la couche, sauf pour la issue et la nuit. Il y a eu 2 accidents. Depuis les trajets se dont dans couche, chez nounou sans couche aussi, elle refuse aussi les toilettes même avec le réducteur (c’est bien ça le plus embêtant en ce moment). On a pas encore tester le pipi dans la nature. En une semaine le a super bien évoluer a bien compris le principe de nous demander quand elle a envie (mais je pense qu’elle se retient beaucoup avant de demander), pas facile pour eux de savoir quand il faut demander. On la félicite beaucoup on est très fière d’elle 😀

    J'aime

    • Bravo Allie ! C’est vraiment pas mal, et tu m’étonnes qu’on est fiers d’eux 😊 Pour le WC j’espère que ça va venir ici aussi parce que c’est pas évident dans les magasins ou au restaurant… nous il s’est retenu jusqu’à ce qu’on rentre. J’ai peur qu’il ai mal eu ventre de faire ça ! Mais ça viendra…

      J'aime

  2. C’est super ! Je t’envie et me demande si un jour ça arrivera ici … non, je ne désespère pas !!!
    C’est moins commun chez nous et ça étonne beaucoup (assistante maternelle, médecin ou autre) : Elle est « propre » sieste et nuit depuis 2 mois sans incident, Elle ne veut plus mettre de couche mais refuse catégoriquement le pot (ou toilettes) donc : elle se retient (longtemps, très longtemps) jusqu’à en avoir mal au ventre, donc je lui remet les couches le jour 😦 échec total en tant que Maman !
    Conclusion : ma fille aura été propre la nuit (et sieste) avant le jour

    J'aime

    • Je n’ai jamais vu ça ! Je comprends qu’elle fini par avoir mal au ventre de se retenir. Mais si j’ai bien compris, tu lui remets la couche pour qu’elle puisse se soulager du coup ? (Pour le reste je t’envoie un sms dans la journée). Mais ne désespère pas, elle va comprendre (même si elle comprends déjà) elle mettra en action ce que tu lui expliques

      J'aime

      • Oui c’est exactement ça ! Je lui remets la couche pour la soulager, je voudrai pas qu’elle fasse des infections urinaires ou autre … C’est compliqué surtout avec l’entrée à l’école qui approche !
        Là ou je suis rassurée c’est que le plus difficile (la nuit) est déjà fait ;)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s