« T’aimer sur les bords…du lac »

2268496846147080050account_id1

26 Février 2017. Ce matin, Chéri était au foot. Cet après-midi, on est tous les trois.

Réveil de sieste, on part au Lac de Miribel-Jonage (à quelques minutes de Lyon) emmener Jude dans une aire de jeux.

6077809979325601543account_id2

Les jeux sont en bois, c’est sympa, les structures sont jolies mais Jude est limité dans ses déplacements. Il y a beaucoup de monde. Après avoir passé quelques minutes sur la structure de son âge à monter les marches pour glisser sur le toboggan, il s’est lassé. Il a envie d’aller sur la plus grande plateforme, on le laisse monter, papa et maman de chaque côté, le truc est à 1.80m de haut, et monte encore jusqu’à au moins 2 mètres 10 ! Heureusement, il recule devant le pont en cordage à gros trous, celui qu’il faut passer pour atteindre le sommet.

Le ballon ne lui plait pas, pourtant c’était lui qui voulait y jouer avant de partir de chez nous, et sa voiture il n’en veut plus.

On marche pour atteindre le bord du lac, et là c’est la révélation.

L’émerveillement, le plaisir de regarder papa faire des ricochets et jeter, à son tour, des cailloux dans l’eau. Pas n’importe quels cailloux, comme papa, on sélectionne. Papa choisi des galets assez plats pour essayer de battre son record, et Jude, il choisi des petits cailloux tous mignons, au début.
Ensuite, il a voulu prendre des gros, ceux qu’on déterre du sol. Mais toujours pour les lancer dans l’eau, le plus loin possible je pense. Son record s’établi à 50 cm du bord ! Pas mal pour une petite personne d’à peine 90 cm.

C’était bon de le voir lancer ses cailloux, le voir les regarder tomber en écoutant le « plop » de l’eau, et le voir se retourner pour courir en chercher d’autres. Et de nouveau repartir, les mains pleines, et s’arrêter à quelques centimètres du bord de l’eau et de nouveau recommencer…

Ces petites choses qui n’intéressent que nous, ses parents, si futiles au regard des autres. Je ne m’en lassais pas. J’aurai pu passer la journée à l’observer choisir quelle petite pierre il allait choisir pour la lancer dans le lac. Sa façon de s’arrêter si près de l’eau sans jamais la toucher…

Ces quelques longues minutes, environ 90, au bord du lac, on les a savouré. On était bien, il faisait bon, les gens étaient dispersés, on ne se sentait pas observés, ni étouffés.

On a même pu voir le coucher de soleil à travers les branches des arbres, mais ça Jude il s’en fiche. Papa aussi d’ailleurs. Mais moi ça me laisse pas indifférente ces beautés de la nature.

Photos brutes, Samsung Galaxy A5 2016.

6895109909593091448account_id1

4646620072444505481account_id1

4662210749106706056account_id1

8844398542790279528account_id1

 

6123694238337386858account_id1

Publicités

2 réflexions sur “« T’aimer sur les bords…du lac »

  1. Ce sont vraiment dans les choses les plus simples que l’ont prend conscience de la beauté et de l’amour de ce et ceux qui nous entourent.
    Que c’est bon de prendre le temps !

    Les enfants ont vraiment un goût particulier pour les choses de la nature, c’est dingue!… C est surtout beau!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s