Semaine mondiale de l’allaitement

On en parle beaucoup sur Instagram, mon compte est par ici, cette semaine est dédiée à l’allaitement maternel.

J’avais déjà fait un article à ce sujet ici, et sans le relire, j’ai envie d’en reparler une nouvelle fois.


Il y a sûr, plus de 19 mois de ça, j’étais cette future maman qui souhaitait allaité, qui en avait envie, qui avait envie d’essayer et surtout voir ce que ça allait donner.

J’avais un peu peur, comme j’ai beaucoup lu ou entendu, de ne pas avoir assez de lait, que mon bébé ne tête pas bien et que ça ne fonctionne pas, que je ne sache pas bien le placer, j’avais peur de ne pas savoir faire, normal en ne l’ayant jamais fait !

Je n’avais acheté ni biberon (j’en avais un seul, que j’avais eu dans un magazine, un tomee tipee dont je me suis servie plus tard), ni lait en poudre. J’avais un égouttoir à biberons quand même et les brosses pour les laver.

J’avais prévu uniquement : des soutiens gorge d’allaitement, des pyjamas d’allaitement, des coussinets d’allaitement pour mettre dans le soutien gorge en cas de fuite et de la pommade pour éviter les crevasses. J’ai bien sûr emmené tout ça avec moi à la maternité.


Quand mon fils est né, on m’a demandé si je souhaitais l’allaité. J’ai dit oui et quelques heures (minutes) je ne sais plus, on m’a proposé de le mettre au sein. Je n’ai pas eu besoin d’aider mon bébé qui a trouvé tout seul le chemin… J’étais un peu fatiguée et je ne me souviens pas bien des détails de cette première fois mais je sais que j’étais tellement bien à ce moment là. Mon bébé tout contre moi.

1342069472279897680account_id1

Avant cette toute première têtée, la première de toute ma vie, la puéricultrice m’avait expliqué qu’il fallait que l’enfant prenne bien tout le mamelon et non juste le bout du téton, et qu’il reste bien contre moi.

Le soir même, ou le lendemain matin, je n’arrive plus à savoir exactement, une sage femme m’a demandé si tout se passait bien de ce côté là, je lui ai dit que oui, elle s’est approchée et m’a dit « mais il tête comme un chef !« . A partir de ce moment là, je me suis dit qu’il n’y aurait pas de problème.

J’ai eu une super montée de lait 2 jours après l’accouchement, je vous en parlais ici, avec des seins énormes, ça changeait !  :D

 


Pour résumer mon allaitement en quelques phrases :

J’ai allaité mon bébé à la demande. Je ne vois pas comment faire autrement de toute façon.

Il têtait variablement la journée, mais assez régulièrement, et toutes les 3 heures la nuit. Il a fait ses nuits à 2 mois.

Je n’ai jamais été épuisée de devoir me lever la nuit pour le nourrir, pour moi c’était normal mais chaque femme est différente et chacune ressent et vit les choses différemment.

Je n’ai jamais eu de crevasses, j’ai appliqué la crème après chaque têtée pendant un bon moment aussi !

Je n’ai pas voulu tirer mon lait pour ne pas ressembler à une vache laitière (attention, je ne blame personne, et si c’était à refaire, je prendrai un tire lait électrique), mais j’ai acheté un tire lait manuel quand j’ai vu que mes seins allaient exploser quand j’ai voulu introduire un biberon de lait artificiel de temps en temps.

J’ai tiré mon lait quelques matins avant d’aller travailler pour que mon fils puisse le boire à son réveil au biberon avec son papa.

Je n’ai jamais tiré mon lait au travail.

Je ne tirais pas mon lait en journée, juste quelques matins, mes réserves n’amenuisaient et ce qu’il me restait à lui offrir ne lui suffisait plus.

Le lendemain soir de son 4ème mois, c’était notre dernière petite têtée, la fin de mon allaitement.


Qu’est-ce que j’ai ressenti en allaitant ?

Pour moi, l’allaitement a été magique. Je dis toujours que celles qui ne l’on pas vécu ne peuvent pas savoir. Je n’arrive pas moi-même a expliquer ce que je ressentais pendant cette période.

Si je devais mettre quelques mots sur mes sentiments…

L’allaitement a été quelque chose de merveilleux pour moi. Jamais je n’aurais imaginé le vivre de cette façon.

Ce sentiment de bien être et surtout de bonheur ultime qui me traversait à chaque têtée, jamais je ne l’oublierai. J’ai hâte de recommencer.

Je ne regrette absolument pas ma première expérience en tant que maman allaitante grâce à Jude, mais je sais que si je le peux, je m’en donnerais plus les moyens, pour que cette seconde expérience soit plus longue avec mon deuxième enfant.

 

252095310367913759account_id1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s