La montée de lait, MA montée de lait

Je consacre un article sur ce qu’on appelle la montée de lait, ce phénomène, (je ne sais même pas comment le qualifier), je dirais bizarre, étrange, qu’on ne maitrise pas…

J’ai accouché ce Mardi 3 Mars 2015 et j’ai décidé d’allaiter mon fils. Cette décision était prise bien avant l’accouchement, même avant ma grossesse mais je disais toujours « je souhaite allaiter si c’est possible, si j’ai tout ce qu’il faut ».

Je n’étais pas du tout convaincu du fait que je puisse allaiter, je me disais qu’il allait peut être me manquer de lait, que mon Bébé n’arriverait peut être pas à téter correctement ce qui empêcherait sa bonne nutrition. J’ai dû poser des tas de questions à ma cousine (qui a accouché en Octobre et qui a allaité aussi) qui était adorable en me répondant à chaque fois et qui essayait de me rassurer…  Enfin bon, j’appréhendais l’allaitement, mais pas l’accouchement !

Je ne me souviens plus très bien combien de temps après l’accouchement, Carla la puéricultrice qui s’est occupée de Jude, m’a demandé si je souhaitais allaiter, j’ai répondu que oui et elle m’a dit qu’elle allait m’aider à le placer pour sa première têtée.

Elle me l’a mis tout contre moi, et l’a aidé un tout petit peu à placer sa tête mais cet amour de Bébé avait trouvé le chemin tout seul et s’est mis à téter immédiatement. Ça y est, mes premiers pas en tant que maman qui allaite avaient débutés.

Cette première fois était magique, il était si beau mon tout petit Bébé.

Une fois dans ma chambre de maternité, et durant tout mon séjour, j’ai dû apprendre à reconnaître seule quand mon enfant avait faim, mais ça n’a pas été difficile.

Les sages femmes et puéricultrices qui sont venues me voir m’ont expliqué en deux secondes comment placer mon Bébé et m’ont montré comment faire venir le colostrum. Ce liquide jaune que nous avons avant la montée de lait…. De là, on a su que Jude n’aurait à priori aucun problème pour téter tellement il se débrouillait bien.

 

On m’avait prévenu la veille, « vous allez avoir votre montée de lait, il se peut que votre Bébé réclame beaucoup cette nuit, alors n’hésitez pas à lui donner, ce sera complètement à sa demande ! ». J’avais dis OK.

Cette fameuse nuit de la montée de lait, je ne ressens pas grand chose, juste mes seins un peu plus lourds et un Bébé assez agité.

Pour moi, la montée de lait c’est quand le colostrum se transforme en lait !

On en vient au pourquoi de mon titre d’article… La montée de lait ce n’est pas QUE le jaune qui devient blanc !

Je me suis réveillée (si on peut dire que j’ai dormi pendant mes nuits à la maternité… à part la première nuit on l’on a dormi, Bébé et moi, comme des marmottes, les autres j’ai plutôt somnolé) avec des seins, pour moi, ENORMES ! J’avais l’impression d’être à l’hôpital parce que je venais de me faire implanter des prothèses mammaires ! En fait, ils n’étaient pas énormes à proprement parlé, mais ils étaient énormes pour moi, moi qui suis d’ordinaire complexée de ma petite poitrine.

Alors, pour approfondir le sujet, mes seins étaient hypers durs, lourds, tendus, gonflés… Ca me lançait à l’intérieur comme si le lait était en ébullition là dedans !

J’ai eu mal, un peu, j’ai vite dû utiliser les coussinets d’allaitement car le lait goûtait tout seul, sans stimulation.

Bébé Jude avait donc bien de quoi se nourrir, et en plus il tétait parfaitement. Mes appréhensions se sont envolées au fur et à mesure de mon séjour à la mat’ pour laisser place au plaisir de nourrir mon fils.

 

Je n’aurais jamais cru parler un jour de l’allaitement de cette façon, mais ce que je vis avec mon Bébé depuis sa naissance est magique. Ces petits moments rien qu’à nous, où je peux l’observer, détailler chaque traits de son visage, toucher ses petites mains qui me caressent et me tiennent… ♡

 

IMG_20150312_144211

1ère fois chez nous

Publicités

10 réflexions sur “La montée de lait, MA montée de lait

  1. J’aurais adorer allaiter mais ma Poussinette était un bébé feignant et elle n’arrivait pas a téter et m’a abimé les seins puissance 10 milles :-o
    On est passé au bib’ a mon grand désespoir. A ses 9 mois, j’ai voulu retenter l’allaitement mais la encore ce fut un fiasco, au tire-lait j’avais un peu de lait donc je l’ai mise au sein et j’avais l’impression de la martyrisée. Et a 2 ans et demi, un jour elle a voulu du lait de mon sein, forcément y a rien eu.
    Pour le prochain bébé, j’allaiterais coûte que coûte :-)

    J'aime

  2. J’adore ton blog, pour ma part j’ai toujours allaiter mes trois petits et je pense toujours allaiter mon quatrième et oui c’est un moment tête à tête juste « maman et bébé » n’est-ce pas parfait.

    J'aime

    • Tu es vraiment gentille, je te remercie. Après c’est sûr que le premier point pour savoir si on veut ou non allaiter c’est « est ce que j’ai l’ENVIE ». Suivant ça, chacun se fait une idée :)

      J'aime

  3. J’adore cet article, je m’y retrouve à 100% j’ai eu la même réaction lors de ma montée de lait « chéri je ressemble à une bimbo, on dirait pas que je viens d’accoucher mais plutôt de m’être fais refaire la poitrine » c’est vrai que c’est un peu choquant ils sont tout durs et tendus!!! Et notre gros bidou qui s’est presque envolé le contraste est stupéfiant!
    C’est tellement beau et naturel d’allaiter♡ je suis tellement heureuse d’avoir fait ce choix c’est magique. J’en suis à bientôt 4 mois d’allaitement exclusif et jamais eu de baby blues je pense qu’allaiter y est pour beaucoup. Et quand ça se passe si bien c’est tellement agréable. Maintenant Mathéo me fait de vrais calins pendant la tétée, il m’observe, me sourit et même caresse avec sa petite main…je fond totalement. Chaque maman doit suivre son coeur et son instinct mais j’encourage toutes les futures mamans à essayer au moins, ça peut être une révélation, et il faut bien le dire que nourrir au sein son bébé procure une sensation de bien être et une certaine fierté.
    Encore un super article ma belle, je te souhaite encore pleins de merveilleuses tétées avec Jude♡

    J'aime

    • Oh, c’est adorable, merci beaucoup ! C’est vrai que ce sont de véritables moments de bonheur, qui n’appartiennent qu’à nous et que nous seules pouvons comprendre. Parce qu’avant d’être maman, je lisais des articles sur l’allaitement, avec de beaux témoignages mais je ne comprenais pas pourquoi ça procurait autant de bien être… Maintenant, si.
      Je te souhaite que ça continu encore agréablement avec Mathéo :)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s